Artiste interdisciplinaire explorant les processus de représentations et d’archivage du sensible à travers le récit de soi. Animé par les tensions de désirs conflictuels, son travail envisage diverses (i)matérialités de l’image et du texte.

Tiohtiá:ke/Mooniyang
(Montréal, Canada)

Info
CV
Email
Instagram


À venir / En cours ︎︎︎

Convergences
Exposition-bénéfice
Plein sud, Longueil (CA)
27 oct. - 19 nov. 2022

Exposition-bénéfice
Livart, Montréal (CA)
11 nov. - 22 déc. 2022

MFA Studio Arts (Sculpture)
Université Concordia, Montréal (CA)
2022 -

Artiste interdisciplinaire explorant les processus de représentations et d’archivage du sensible à travers le récit de soi. Animées par les tensions entre des désirs conflictuels, son travail envisage diverses (i)matérialités de l’image et du texte.

Tiohtiá:ke/Mooniyang
(Montréal, Canada)

Info
CV
Email
Instagram




Vibrations fantômes, 2022

Installation vidéo créée lors d’une résidence d’un mois à l’Écart. Durant cette période, l’artiste élu domicile dans la galerie. Le lieu occupa simultanément la fonction de chambre, d’atelier et d’espace d’exposition, brouillant les frontières entre l’intime, le travail et le public. Cherchant à rendre compte d’un état de paralysie quelque part entre le repos et l’épuisement, cette exposition explore le potentiel affectif et sculptural des objets de son quotidien. Diverses machines, des câbles, de la vaisselle, des restes de fruits, des déchets ainsi que des effets personnels composent des assemblages laissés à l’abandon; tels les vestiges d’une consommation obsessionnelle et maladive comme remède à un sentiment d’aliénation continuel.

Présenté à l’Écart (Rouyn-Noranda, QC)

Visiteurs.euses : Audrey Jalce, Frédérique Lecours, Étienne Ménard, Gabriel Grenier, Gabrielle Morin, Neeko Paluzzi, Salomay Julien
J’ai rêvé (d’une archive), 2021

Acide (perchlorure de fer), gravure à l’acide sur papier/papier de soie/tissu, aquatinte sur papier, cahier de notes, acier, zinc, cuivre. 

J’ai rêvé (d’une archive) présente une série d’œuvres, réalisées durant une résidence d’un an (2020-2021) à l’Atelier Circulaire, explorant une approche sculpturale et matérielle de la gravure. L’exposition montre de la recherche écrite et visuelle ainsi que l’amorce d’une série visant l’archivage des rêves de l’artiste.

Présenté à l’espace 517 de l’Atelier Circulaire.

Réalisé avec le soutien de la Bourse François-Xavier Marange.

Images : alignements
Je (ne) t’oublierai (pas), 2021 -

Impression au jet d’encre sur papier archive, 24 x 32 po. 

Une ancienne lettre d’amour (2013), adressée à l’artiste, a été numérisée et reproduite sur son dos. Les mots furent marqués avec une technique de tatouage sans encre, ne laissant que des lésions sur la peau. Cette image, captée immédiatement après l’acte de retranscription, est l’amorce d’une série photographique, en cours, documentant la guérison et la disparition complète de la blessure amoureuse.
Les fourmis ne transporteront pas nos chagrins, 2019

Impression sur tissu/polycarbonate, roches, coraux, iPhone, chaise de camping, rembourrage, serviette, glacière, eau.
Doucement les corps, 2019

65 pages
ISBN-978-2-924958-02-5

17 CAD$ ︎︎︎ Les Éditions du Mur

«Doucement les corps rassemble une série de poèmes meurtris et minimalistes comme les émanations restantes de rencontres nocturnes et de déchirures amoureuses. Une écriture où les mots disparaissent pour que ne reste que leur matérialité et le tangible des sensations. Ce recueil s’intéresse aux espaces entre les mots, à ce qui n’est pas dit. Comme une chanson avant tout composée de silences.» (Les Éditions du Mur)